Inscriptions enseignement
LES JOURNÉES FORMATION

PLAISIR OU JOUISSANCE en psychanalyse

Par :
Marjolaine HATZFELD

Le plaisir a d’abord été posé par Freud au titre d’un principe, censé régler le cours de l’excitation psychique, une sorte de « gardien de la vie » 1  : Le Moi freudien est conçu comme une structure défensive contre l’invasion douloureuse de quantités trop grandes d’excitations.

Pratiquement, cela se négocie en termes de refoulement, dénégation, oublis, sans compter toutes les possibilités créatrices du langage pour se maintenir à un niveau supportable d’existence.

 

Mais il  afallu admettre la mise en échec de ce principe sous la pression de psychénomènes incontournables: entre autres, ceux que Freud a nommés du terme de « réaction thérapeutique négative », solde négatif de certaines analyses, qui prennent place dans l’éventail impressionnant des faits qualifiables plus généralement de masochisme.

 

C’est cet « au-delà du principe de plaisir » que Lacan a choisi de renommer «jouissance».

Que signifie cette jouissance, qui sous-tend ces déconcertants et parfois dangereux arrangements de la vie ? Au fond, dira Lacan, elle ne signifie rien qu’elle-même. Nous suivrons quelques indications qu’il propose dans son dernier enseignement.

 

Marjolaine HATZFELD est psychanlyste, et a été directrice de programme au Collège international de philosophie.

SÉPARATION, PLACEMENT... Conséquences psychiques

Par :
Caroline BONNET

La séparation est un sujet très actuel... mais qu'en est-il dans le contexte familial lors d'un placement d'enfant. La symbolique n'est pas la même, le sens non plus. Les causes peuvent être différentes : juge, administratif, maladie, ou par contexte familial (travail, handicap, soins et suivis médicaux).

Comment gérer ces séparations? Quel accompagnement existe-t-il? Quelles sont les conséquences psychiques sur les enfants? Les parents ? Les différences interculturelles ? 

Au travers de nombreux exemples cliniques, nous verrons quels sont les enjeux psychiques d'une séparation et ce qui traverse les parents et les enfants. Comment accompagner le travail d'un enfant placé, de la représentation d'un habitat, d'un lieu pour le sujet?

Nous nous questionnerons également sur la question de la "place" de l'enfant : chez son assistante familiale, dans sa famille, etc. Nous aborderons plusieurs concepts importants dont l'attachement, le conflit de loyauté, la notion de transfert qui se met en place auprès de ce public etc. Nous évoquerons aussi les impacts psychiques récurrents de ces séparations selon la durée, le contexte ou la problématique.

 

 

 

Caroline Bonnet est Docteur en psychologie, psychologue clinicienne. Formatrice également auprès d'assistante familiale, elle travaille depuis dix ans dans un placement familial spécialisé.

PERVERSION ET FEMINITE

Par :
Paul-Laurent ASSOUN

Qu’est-ce que la perversion, comme structure inconsciente (à bien distinguer de la « perversité »° ? Comment concevoir son rapport à la féminité ?

Cette question centrale sera abordée dans les deux directions.

1/ Comme l’homme pervers se rapporte-t-il à la femme ? Le pervers mettant en acte le déni de la castration et plaçant la femme en cette position  de sexe castré, quelle image a-t-il de la femme ? Cela apparaît à l’expérience comme plus complexe et intéressant que prévu. Le pervers, s’il méprise le féminin, l’idéalise du même mouvement, ce qui instaure un véritable couple inconscient.

2/ En quel sens peut-on parler d’une perversion féminine ? C’est là l’une des questions psychanalytiques les plus controversées, la perversion étant couramment masculinisée, à réaborder comme une solution inconsciente du féminin.

Ces deux interrogations, s’éclairant l’une par l’autre, permettront de réexaminer notamment la  figure de Don Juan, celui qui, par la  séduction transgressive, se trouve travailler au service du féminin. Du « que veut la femme ? » au « Que veut le pervers (à la femme) ?», on s’appuiera à la fois sur la théorie psychanalytique, via  l’expérience clinique et la littérature.

 

Paul-Laurent Assoun, professeur à l’Université Paris-7, psychanalyste,  directeur de recherche membre du CRPMS et de l’Ecole doctorale « Psychanalyse et psychopathologie »,.

PSYCHANALYSE DES RITES

Par :
Gérard BONNET

Dans notre société devenue multiculturelle, les coutumes et rites hérités de la culture et de la religion viennent régulièrement troubler le débat public, au point que bien des sujets s’en trouvent perturbés. Ce sont d’abord les responsables, parents ou enseignants, qui se demandent comment réagir quand ils sont confrontés à des tenues ou des pratiques rituelles ostensibles. Il s’agit aussi des personnes attachées à ces rites et coutumes et qui tiennent à les affirmer au vu et su de tous, quoiqu’il doive leur en coûter.

Le but de cette journée est d’analyser la raison d’être inconsciente des rites. Freud les a surtout envisagé dans le cadre de la névrose obsessionnelle, alors que c’est plus largement un mode d’expression collectif indispensable et riche de significations. Il pose surtout question dès lors qu’il s’impose sur le mode exhibitionniste et ostentatoire. Il faut donc surtout se demander comment rendre le rite à sa signification propre, celle  d’une parole enchâssée dans une pratique codifiée, en un mot, se demander pour chacun : « qu’est-ce que cela veut dire ? ».

 

 

Gérard Bonnet est psychanalyste (APF) et Directeur de l’EPCI. Il a notamment écrit Les mots pour guérir (Payot poche), et L’angoisse (In Press 2015). 

FANTASME ET SUBLIMATION. Destins du sexuel

Par :
Paul-Laurent ASSOUN

Fantasme et sublimation sont deux notions clés en psychanalyse, mais rarement interrogées solidairement.

Le fantasme est l’activité psychique permettant de soutenir et de maintenir le désir et de dédommager du refoulement.

La sublimation est cette « pulsionnalité » paradoxale, par laquelle le but pulsionnel se trouve désexualisé.

Freud, dans son tout premier usage du mot « sublimations », l’applique aux fantasmes. On reprendra d’ici l’investigation de chacune de ces catégories, en les éclairant par leur interface. « Fantasmer » et « sublimer » apparaîtront alors comme  destins alternatifs du sexuel. Double façon de se rapporter intensément à l’objet inconscient, tout en le voilant savamment et « artistement »…

 

P.-L. Assoun, Leçons psychanalytiques sur le fantasme (Economica,2007).

 

Paul-Laurent Assoun, professeur à l’Université Paris-7,  psychanalyste, directeur de recherche membre du CRPMS et de l’Ecole doctorale « Psychanalyse et psychopathologie » . 

ACTUALITÉS DES PSYCHOSES

Par :
Benjamin ABDESSADOK

L'objectif de cette journée consiste en la confrontation , et la rencontre de la psychose et de la pratique psychanalytique . Si le psychanalyste ne doit pas reculer devant la psychose… suivant en cela la célèbre remarque de J. Lacan, c 'est tout autant pour  permettre la possibilité d' un travail d' analyse pour le patient ,que d' en saisir les enseignements dans la théorisation de la vie psychique :  constitution du sujet ,de la subjectivité, du symptôme ,de la fonction du délire ...Tous ces aspects seront confrontés, à partir de moments cliniques, et de situations de prise en charge  de "cas" à la pensée psychanalytique et aux auteurs essentiels dans l'abord analytique de la psychose : S.Freud , bien sur, J.Lacan, Mélanie Klein, D. Winnicott, P. Aulagnier et aussi des praticiens d' un abord spécifique de la pratique institutionnelle inspirée de l'analyse, J. Oury par exemple .

 

Benjamin Abdessadok est psychanalyste, diplômé en psychopathologie de l’Université Paris VII, et titulaire d’un D.E.A. Praticien en Hôpital psychiatrique, il a assuré le cours sur les entités cliniques à l’EPCI depuis plusieurs années. 

ANOREXIE ET BOULIMIE

Par :
Benjamin ABDESSADOK

ANOREXIE et BOULIMIE

Les troubles du comportement alimentaires

 

Les troubles du comportement alimentaire se rattachent à bien des égards aux conduites de dépendances, tant par leur expression que par les conflits psychiques sous jacents. Souvent de type border-line, ces pathologies révèlent des défaillances du maternel dans l' investissement du corps érotique de l'enfant, des vécus dépressifs maternels, des difficultés d'élaboration du lien à l'autre, souvent associées à un vécu d' emprise.

Ces différents aspects seront abordés à partir d’études cliniques, en tenant compte de la prise en charge analytique des situations correspondantes. On abordera la question du cadre, sa fonction transitionnelle, comment il est possible d'inscrire les émotions dans des représentations psychiques et de les symboliser. Une attention particulière sera portée au rôle des relations familiales et à la prise en charge de ces pathologies dans les institutions.

 

Benjamin ABDESSADOK psychanalyste (SPF), membre de la Société de Psychanalyse Freudienne et du Conseil d’Administration de l’E.P.C.I.

FAIRE UNE ANALYSE

Par :
Paul-Laurent ASSOUN

FAIRE UNE ANALYSE

ACTE PSYCHANALYTIQUE ET INCONSCIENT

Qu’est-ce que « faire » une  psychanalyse ? S’il n’y a pas de « cure-standard », aucune cure analytique ne ressemblannt à une autre, convoquant une expérience absolument singulière, un examen de la situation psychanalytique en révèle les opérateurs. Le « traitement psychique » s’est édifié en se dégageant de l’hypnose et de la  méthode cathartique, avant d’intégrer l’hypothèse de l’inconscient qui en bouleverse la conception.

On articulera donc les questions cruciales de l’acte et de l’expérience analytiques :

Qu’en est-il de la dimension du langage et de l’écoute ? Que signifie la règle de libre association du côté de l’analysant, la règle de « l’attention librement flottante » du côté de l’analyste ? 

Comment la remémoration se met-elle en place, en résonance à la répétition des traumas infantiles, ?

En quoi l’analyse,   comme  « interprétation », s’est-elle spécifiée comme « analyse des résistances » et « construction »  ?

Quel est le rôle du transfert sur l’analyste dans la cure, au point que d’obstacle, il en devienne le levier,  voire la définition ?

Dans quelle mesure peut-on parler d’une « fin de l’analyse », que vaut la notion de « guérison », comment comprendre la « réaction thérapeutique » négative » ?

On s’appuiera à cette fin sur la genèse de la « technique psychanalytique » freudienne pour en restituer la dynamique, en référence aux grands cas cliniques et  afin de la situer en sa spécificité et son actualité.

 

S.Freud, Ecrits de technique psychanalytique ; P._-L. Assoun, Psychanalyse, PUF, Quadrige,2007 (contient une bibliographie dans la partie sur la technique psychanalytique).

 

Paul-Laurent Assoun, professeur à l’Université Paris-7, psychanalyste,  directeur de recherche membre du CRPMS et de l’Ecole doctorale « Psychanalyse et psychopathologie »

LE STRESS, un état limite actuel

Par :
Gérard BONNET

Freud propose l’adjectif « actuel » pour désigner les troubles psychiques provoqués par des blocages survenant dans la réalité. C’est pourquoi j’appelle état limite actuel, l’état résultant d’un choc permanent entre le psychisme individuel et l’exigence collective du lieu et du moment. C’est le cas pour les personnes souffrant de « la tyrannie du paraître », de « la tyrannie de l’information » de la consommation, etc.

Le stress fait partie de ces états limites, il résulte du choc entre l’économie psychique d’un sujet et la demande sociale à laquelle il est confronté et à laquelle il ne peut ou ne veut pas se dérober. Il s’agit donc plus précisément d’une « tyrannie de la performance ».

On verra les facteurs internes et externes qui contribuent à créer cette situation pathogène et comment l’analyse peut contribuer à en libérer.

 

Gérard Bonnet est psychanalyste (APF) et directeur de l’EPCI. Il a notamment écrit La tyrannie du paraître (Eyrolles), « La tyrannie de l’information » (revue Conférence) et L’idéal, la force qui nous gouverne, In Press 2017.

AMOUR ET TRANSFERT

Par :
Paul-Laurent ASSOUN

 L’amour, en sa dimension inconsciente, constitue l’axe de la démarche analytique, comme théorie et clinique. Le transfert constitue le levier de l’analyse, en est l’opérateur central. C’est une forme d’amour, en son envers de haine. Le transfert, au-delà de la diversité de ses formes qui méritera l’examen,  donne à l’analyse sa dimension passionnelle. lié à la situation psychanalytique. L’analysant, souligne Freud, veut vivre se passions  sur cette scène.

Le rapprochement de ces deux dimensions examinera leur relation, dans les deux sens :

Qu’est-ce que le transfert éclaire des mécanismes inconscients de l’amour – à travers « l’amour de transfert » dont on présentera la spectroscopie ?

Qu’est-ce que l’amour révèle du mécanisme passionnel du transfert, dont Freud décrit l’expérience comme réel  de l’analyse ?

C’est ce qui permettra, en partant de Freud, de situer la version de Lacan, articulant le transfert au savoir, au réel et à la jouissance,  mise en acte de  la vérité de l’inconscient. On suivra de près la lecture lacanienne du Banquet, le grand dialogue  de Platon sur l’Eros, permettant de le situer par rapport au désir comme horizon fondamental de l’analyse.

 

Références :  Freud, Remarques sur l’amour de transfert,1915 ; Lacan, Le séminaire VIII, Le transfert, Seuil. P.-L. Assoun, Leçons psychanalytiques sur le transfert, 2011. Lacan, PUF, 2015.

 

 

Paul-Laurent Assoun, professeur à l’Université Paris-7, psychanalyste,  directeur de recherche membre du CRPMS et de l’Ecole doctorale « Psychanalyse et psychopathologie »

CONVERSION ET SOMATISATION

Par :
Samuel LEPASTIER

Les élaborations théoriques concernant la médecine psychosomatique se distribuent autour de deux pôles. Pour les uns, le trouble psychosomatique est la transcription d’une « hystérie généralisée » ou « archaïque », ce qui conduit à en rechercher le sens, tandis que pour d’autres - en particulier ceux regroupés dans « l’École de Paris », le trouble psychosomatique constitue une paire contrastée avec le symptôme hystérique car il résulterait d’un « défaut de mentalisation » et il serait vain de vouloir l’interpréter en tant que tel. La multiplicité des points de vue, comme la vivacité des confrontations et débats, témoigne d’une recherche en plein essor. Que ces différentes perspectives soient toutes issues de l’hystérie confère à cette dernière affection une fonction paradigmatique.

L’objet de la journée est de familiariser les auditeurs avec l’ensemble des théories psychosomatiques contemporaines avant de tirer des enseignements de leur confrontation. À partir de là, un autre regard peut être porté sur l’expérience de la maladie quelle qu’en soit l’étiologie. 

 

Samuel Lepastier est psychanalyste (SPP), directeur de recherche à l’université Paris Diderot et chercheur associé à l’Institut des Sciences de la communication du CNRS. Il est l’auteur d’un ouvrage L’incommunication, paru en 2013 à CNRS-éditions.

<style type="text/css"> p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; text-align: justify; font: 11.0px 'Times New Roman'}</style>

GÉRER VOS IDÉAUX

Par :
Gérard BONNET

Les idéaux naissent en chaque sujet à la charnière entre une expérience intime originelle et une incitation sociale ou collective. Ils s’imposent de façon différente selon l’histoire de chacun et se diversifient au fil de l’existence où ils deviennent à la fois les vecteurs du désir et des exigences sans pareilles.

S’ils sont souvent moteurs et dynamisants, ils deviennent aussi parfois excessifs et destructeurs. Il n’est pas d’analyse où la tyrannie de l’idéal ne se manifeste sous un jour ou un autre.`

L’objectif de cette journée sera de voir comment repérer l’idéal en chacun, suivre son évolution, son histoire, en repérer les avantages et les risques, et trouver comment le gérer de telle façon qu’il soit surtout un facteur de vie.

 

Gérard Bonnet est psychanalyste (APF) et Directeur de l’EPCI. Il a écrit de nombreux ouvrages et notamment L’Angoisse, In Press, 2015,  et L’idéal, In Press, 2017.

Nous venons d'apprendre le décès du Dr Bernard
Le nouveau programme pour l'année prochaine va être mis totalement en ligne. Merci de diffuser autour de vous nos programmes et de nous faire
Nous vous signalons la sortie d'un livre de
Parcours, écrits et interventions de 1968 à nos jours de G. BONNET

Interventions de G. Bonnet disponibles à l’EPCI   Ces textes peuvent être commandés : 3€ par texte et 1€ de
Juin 2017
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
NEWSLETTER
Inscrivez-vous pour recevoir par mail les prochaines lettres d'information de l'école