Inscriptions enseignement
LES SOIREES

L'HYSTERIE

Par :
Gérard BONNET

Discutant :
Philippe LACROIX

Quand l'inconscient mène le jeu

 

Dès ses origines, la psychanalyse s’est intéressée à l’hystérie, qui reste encore aujourd’hui la névrose de référence étant donné le rôle décisif qu’y jouent le refoulement et les retours du refoulé sous leurs formes les plus imprévisibles.

LA NEVROSE OBSESSIONNELLE

Par :
Gérard BONNET

Discutant :
Benjamin ABDESSADOK

L'ambivalence, les obsessions

 

La névrose obsessionnelle, encore appelée névrose de contrainte (trad. PUF), représente l’autre versant de ce que l’on appelle les névroses de transfert, elle requiert une étude spécifique pour mettre à jour les différents processus qui viennent parfois rendre la relation impossible

LA PHOBIE

Par :
Gérard BONNET

Discutant :
Marie-France PATTI

L'angoisse s'objective

 

La phobie est la plus répandue et la plus banalisée des névroses A côté de ses manifestations courantes, elle témoigne pourtant de processus de projection inconscients très tenaces qui demandent une analyse approfondie.

LA NEVROSE D ANGOISSE

Par :
Gérard BONNET

Discutant :
Marie-France PATTI

Le réel impossible

 

Mise en évidence très tôt par Freud et quelque peu négligée par la suite, la névrose d’angoisse se présente aujourd’hui sous des aspects divers compte tenu des exigences nouvelles et multiples du monde actuel. Comment faire la part de la pression ambiante et des complexes inconscients ?

LES PERVERSIONS SEXUELLES

Par :
Gérard BONNET

Discutant :
Benjamin ABDESSADOK

La jouisance à tout prix

 

Les perversions occupent une place privilégiée dans la psychanalyse du fait qu’elles révèlent certains processus essentiels et le rôle déterminant du sexuel dans la vie psychique, alors que les instances publiques insistent surtout sur leur dangerosité. Que signifient-elles aujourd’hui et comment les entendre ?

LA DÉPRESSION

Par :
Gérard BONNET

Discutant :
Philippe LACROIX

L'amour du pire

 

On parle de dépression à propos de pathologies très diverses marquées par la difficulté à vivre. Pour la psychanalyse, il s’agit le plus souvent d’un syndrome d’échec, dont la signification et la gravité varient selon la structure sous-jacente.

NÉVROSE OU PSYCHOSE

Par :
Paul BERCHERIE

Discutant :
Gérard BONNET

La différence

 

C’est une distinction essentielle dans la clinique, qui détermine à la fois le type de suivi et les conditions dans lesquelles il s’avère possible. C’est pourquoi il importe de mettre en lumière les repères auxquels se référer dès les premières rencontres.

LES ETATS LIMITES

Par :
Gérard BONNET

Discutant :
Benjamin ABDESSADOK

L'intersubjectivité en question

 

Le terme d’état limite a été introduit par des psychanalystes post-freudiens pour désigner des problématiques qui échappent aux catégories valorisées par Freud. Souvent utilisé lorsque le diagnostic s’avère difficile, on verra qu’il correspond pour ces auteurs à une manière d’être très précise.

LA MANIE MELANCOLIE

Par :
Gérard BONNET

Discutant :
Philippe LACROIX

Les états cycliques

 

Repérées par les cliniciens des siècles passés, la manie et la mélancolie ont été étudiées très tôt par Freud qui y voit des manifestations caractéristiques de la psychose. On retrouve la même opposition dans les états cycliques qui n’ont toutefois pas la même gravité

LA PARANOIA

Par :
Gérard BONNET

Discutant :
Philippe LACROIX

L'angoisse de l'autre

 

L’étude de Freud concernant le délire du Président Schreber a transformé en profondeur l’abord de la paranoïa et permis d’en mieux préciser les contours. Encore faut-il aller plus loin et saisir de façon précise le processus de projection qui domine l’esprit du paranoïaque et le met hors de lui.

LA SCHIZOPHRÉNIE

Par :
Gérard BONNET

Discutant :
Benjamin ABDESSADOK

L'angoisse de l'éclatement

 

Quand la psychose s’accompagne d’un clivage profond et d’une angoisse d’éclatement, elle donne lieu à un délire à travers lequel le sujet tente de surnager et de trouver une issue. Il s’agit à la fois de l’accompagner et de conforter son inventivité, parfois même sa créativité.

LA PSYCHOSOMATIQUE

Par :
Gérard BONNET

Discutant :
Marie-France PATTI

Le corps sous influence

 

Pour les uns, le trouble psychosomatique est l’effet d’une conversion qu’il faut interpréter, pour d’autres («l’École de Paris»), il résulterait d’un « défaut de mentalisation » et serait donc inaccessible  à l’interprétation. Une troisième voie est-elle envisageable?

ATTENTION    
Parcours, écrits et interventions de 1968 à nos jours de G. BONNET

Interventions de G. Bonnet disponibles à l’EPCI   Ces textes peuvent être commandés : 3€ par texte et 1€ de
Octobre 2017
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
NEWSLETTER
Inscrivez-vous pour recevoir par mail les prochaines lettres d'information de l'école